Quand le phénix renaît de ses cendres

Par défaut

f3Le monde du jeu vidéo a connu une époque d’or au début des années 1990 sous le monopolisation du marché japonais. Le vaste marché mondial était alors exploité par une poignée de compagnies dont la légendaire Nintendo. Avec l’avancement technologique et la mondialisation, le jeu vidéo est devenue une industrie internationale où l’intérêt pour le profit dépasse souvent celui de la qualité. Dans ce tourbillon compétitif certains développeurs sont propulsés au sommet et finissent par s’écraser.

Neverland Co., développeur japonais établi en 1993, était de ces compagnies qui ont produit une multitude de jeux pour Nintendo et Playstation. On reconnaît Neverland pour la série de jeux Lufia et aussi pour la série Rune Factory. Cette dernière, qui a connu un succès grandissant autant en Asie qu’en Amérique du nord, s’est éteinte prématurément en 2013 alors que Neverland ait été obligé de fermer ses portes pour cause de faillite.

f2Rune Factory comptait jusque-là six titres qui implantaient un univers médiéval avec de la magie et des combats à l’épée que nous aimons tous des RPGs, en y intégrant la sauce des fameux Harvest Moon qui permettent de jardiner, élever des animaux, se faire des amis, se marier et même avoir des enfants. Bref, cette série de jeux permettait beaucoup de possibilités en plus de présenter un univers et une histoire qui s’approfondissaient de titres en titres avec un style manga très coloré et ludique qui établissait le genre.

Ces bijoux ont tous obtenu les faveurs des critiques et cela s’est reflété dans les bonnes ventes, participant à faire durer l’intérêt des joueurs pour les consoles DS et Wii de Nintendo. Le dernier chapitre, Rune Factory 4, est sorti sur la console portable 3DS en 2012 au Japon et en 2013 en Amérique du nord fracassant les records de vente de ses prédécesseurs, prouvant bien que la série avait atteint de nouveaux adeptes et conservé les anciens. Cette percée florissante ne laissait pas du tout entrevoir la suite…

f1Le producteur de la série, Yoshifumi Hashimoto, avait annoncé en janvier 2013 l’arrivée imminente au Japon de Rune Factory 5. Très enthousiastes par la nouvelle, les fans ont été choqués lorsque quelques mois plus tard Neverland claquait la porte alors qu’elle semblait être une entreprise en pleine croissance. Heureusement, dès le lendemain de cette triste nouvelle, Marvelous AQL, un autre développeur, engageait toute l’équipe, ne les laissant pas dans la rue.

À côté de ce geste louable, Marvelous AQL n’a cependant pas conservé les droits pour la série des Rune Factory. Il est donc invraisemblable que Rune Factory 5, qui était presque achevé, se retrouve un jour ou l’autre sur le marché. L’équipe originale réengagée par Marvelous s’est cependant penché sur un jeu intitulé Lord of Magna : Maiden Heaven dans lequel on reconnaît le style et l’envergure de la série Rune Factory, sans pour autant y être associé.

f4S’il n’est pas une suite, ce nouveau jeu en est un frère spirituel. Le jeu est sorti au Japon en octobre 2014 et en juin 2015 en Amérique du nord. Il a reçu des critiques partagées en ce sens qu’il semblait parfois incomplet ou qu’il manquait de finition. Je n’ai pas personnellement joué à ce jeu, j’en aurai peut-être l’occasion un jour, mais je regrette beaucoup Rune Factory et, malgré que tout s’est bien terminé pour l’équipe de Neverland, l’abandon de cette série me reste au travers de la gorge. Il reste à croiser les doigts et à souhaiter que l’intérêt des fans pour un nouveau Rune Factory atteindra les nouveaux développeurs et qu’ils achèveront un de ces jours Rune Factory 5.

Comme la fermeture de Neverland date déjà de deux ans, les chances que cela se réalise s’amincissent de plus en plus. Quoi que souvent dans cette industrie les publications peuvent prendre du temps et les secrets pullulent. Une chose est certaine, la nouvelle direction imposée à l’équipe de Neverland n’a pas ébloui autant que Rune Factory 5 l’aurait fait. Ceci prouve donc que le phénix peut renaître de ses cendres, mais son plumage n’en reste pas intact.

Merci de votre intérêt,
enson8502

Publicités

2 réflexions sur “Quand le phénix renaît de ses cendres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s