Super Mario maker : Mes premières impressions!

Par défaut

super-mario-makerSuper Mario Maker est sorti hier le 11 septembre 2015 pour célébrer les 30 ans de Mario! Je vous propose aujourd’hui, après en avoir testé les premières fonctions, de faire une critique de ce nouveau titre pour la Wii U!

Ce qui m’a d’abord frappé c’est la musique et les effets sonores qui m’ont ramené en 1992 lorsque je jouait à Mario Paint. J’avais déjà remarqué les nombreuses références à ce jeu dans les images et les trailers diffusés avant la sortie, mais définitivement je peux confirmer que Super Mario Maker est le petit frère de Mario Paint dans son style et son côté bon-enfant.

Démarrer le jeu est simple et rapide. Le tutoriel est vraiment efficace et manipuler les options est d’une simplicité désarmante. Je pensais devoir me taper trente minutes de tutoriel avant de pouvoir me lancer à la construction de niveaux, ce que je reproche souvent à Nintendo, alors que cinq minutes a suffit et j’en suis ravi! Sans compter qu’il y a un magnifique livret qui vient avec le jeu généreux en idées et en trucs faciles.

2558381-wiiu_mariomaker_scrn02_e3La sauce se gâte lorsque commence la construction avec un inventaire de matériaux limité. Moi qui avait déjà dix-milles concepts et idées de niveaux que je voulais créer en démarrant la partie, je devais me contenter des huit ou dix matériaux de départ. Pour avoir plus de matériaux, je devrai me connecter tous les jours pendant quelques temps, jusqu’à ce que j’ai obtenu tous les éléments existants dans le jeu. Hormis cela, l’interface est beau et intuitif. On change d’une version de Mario à une autre sans problème, l’accès à l’inventaire est rapide et les outils de travail sont à la portée de tous, même des enfants, ce qui me dit que dans quelques jours, Super Mario Maker sera un très bon jeu pour tous. Mais, hier soir, c’était assez limité.

Il faut aussi garder à l’esprit que de construire un niveau n’est pas une chose qui se fait en claquant des doigts même si les outils proposés sont simples d’utilisation. Le syndrome de la «page blanche» peut frapper. Il est difficile d’être original et complexe à la fois. Il faut réfléchir au défi que l’on souhaite proposer à ceux et celles qui vont jouer nos niveaux et la fonction permettant de tester notre création est parfaite pour cela. Tester le jeu se fait aisément et n’interrompt pas le processus de construction, ce qui est un atout considérable. Mais, il faut malgré tout bien réfléchir à son concept si l’on souhaite partager avec les autres nos œuvres d’art.

8_bit_amiibo_super_mario_maker_wii_U-e3_2015On débloque aussi des costumes avec nos amiibos. Ces costumes peuvent être intégrés aux niveaux pour donner une nouvelle apparence à Mario, ce qui est assez coquet, sans ajouter d’habiletés au personnage. Qu’on joue avec Donkey Kong ou la Princesse Peach, on doit sauter sur les ennemis pour les tuer. D’ailleurs, ces costumes ne fonctionnent que dans la version du jeu Super Mario Bros, offrant un petit sprite pixelisé en guise de costume. L’effet est principalement esthétique. Le point positif central concernant les amiibos, c’est qu’il y en a près de soixante-dix compatibles avec ce jeu. J’ai environ une quinzaine de ces figurines moi-même à la maison et elles ont toutes débloqué un costume spécial et unique!

Il y a également un mode de jeu pour mettre le joueur au défi. On propose de faire jouer une dizaine de niveaux consécutifs et le joueur doit les terminer en évitant de perdre sa limite de dix vies. Il y a aussi la même version pour les pros qui permet de jouer une centaine de niveaux consécutifs. Le dernier mode disponible concerne la partie en ligne qui donne la possibilité au constructeur de mettre à disposition de milliers d’autres joueurs dans le monde les niveaux qu’il a construit, ou bien encore télécharger des niveaux d’autres constructeurs et se lancer le défi de les terminer.

ep29-thumbVoici donc les points forts et les points faibles que j’ai expérimentés avec ce jeu :

Les points forts
-Concept original
-Tutoriel bien mené
-Simplicité de la manipulation des outils de construction
-Musique retro-gaming
-Innombrables amiibos compatibles

Les points faibles
-Inventaire réduit au départ du jeu
-Attente de plusieurs jours pour obtenir un inventaire garni
-Costumes amiibos ne confèrent pas de pouvoirs uniques

En terminant, je pense vraiment que Nintendo a développé un jeu unique qui remet bien en perspective l’évolution de l’univers de Mario sur 30 ans. Il ne fait pas que reprendre le visuel et l’audio d’un jeu, mais il rallie ensemble les souvenirs d’une génération en proposant une jouabilité conviviale et amusante. Mais, les constructeurs hâtifs comme moi ont vu leur créativité étouffée par un inventaire incomplet réduisant les possibilités dans les premières heures et les premiers jours de jeu. Je devrai donc apprendre la patience japonaise et profiter de chaque journée pour que mes créations évoluent au rythme imposé par le jeu.

Merci de votre intérêt,
enson8502

Publicités

2 réflexions sur “Super Mario maker : Mes premières impressions!

  1. vicky

    Super ton article! Ca nous donne un bon point de vue. Par contre, je sais que ce n’est malheureusement pas mon genre puisque tout jeu qui demande de la créativité, construire, etc… je n’arrive pas à aimer ca… Ils en sortiraient un de Zelda et je ne l’achèterais même pas loll Ca m’a l’air tout de même d’un très beau jeu et une bonne idée pour les fans de Mario! C’est original ^-^
    C’est dommage qu’au début tu es limité dans les accessoires… surtout que tu avais déjà plein d’idées… Je suppose que c’est comme tout autres jeux.. Tu dois continuer à jouer et avancer p’tit peu par p’tit peu pour réussir à débloqué de nouveaux trucs 🙂 Il me semble que ca aurait pu être une idée de pouvoir débloquer des accessoires avec les amiibo… les costumes ne servent pas à grand chose selon moi loll
    Je te dis bonne patience et surtout, amuses-toi bien hihihi

    J'aime

    • enson8502

      Merci Vicky! Je crois qu’ils ont voulu donner les matériaux de construction au compte goutte pour permettre au genre d’apprendre à maîtriser les bases avant de se lancer dans des projets complexes, mais cela brime pas mal la créativité des joueurs plus expérimentés. Et pour quelqu’un comme toi, si tu n’aimes pas construire (comme dans les sims ou autres) ne dépense pas 80$ pour ce jeu!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s