Year Walk, mes impressions

Par défaut

download-8Octobre, quel beau mois pour se procurer de petits jeux pas chers qui vous donneront la frousse ainsi que le goût de fêter Halloween! Si vous avez visité Kabu ces derniers jours, vous avez sûrement remarqué que je me suis lancé dans ce jeu d’atmosphère lugubre et grinçant qui s’appelle Year Walk. J’ai vu ce jeu pour la première fois en me connectant au eShop de ma Wii U et le trailer m’avait intrigué. J’ai donc décidé de le diffuser sur ma chaîne twitch et aujourd’hui, après l’avoir terminé, j’ai choisi de vous en faire une critique.

Year Walk a été créé par Simogo en 2013 pour les téléphones portables. C’est en 2014 qu’il obtient un portage PC sur Steam et en 2015 qu’il parvient à la console Wii U de Nintendo avec une jouabilité adaptée à son gamepad. Le joueur interprète Daniel Svenson qui visite sa fiancée Stina pour lui annoncer son intention de participer au Year Walk, un rituel qui, selon la légende, permet de voir son propre futur et de savoir si richesse et amour seront abondants dans leur vie. Sous le conseil de Stina qui s’objecte au rituel, Daniel entreprend malgré tout l’aventure en sachant qu’il pourrait ne pas revenir vivant de ce voyage. Au cours de l’intrigue, le joueur expérimentera de nombreuses rencontres inspirées de la mythologie suédoise liée à de sordides meurtres d’enfants.

yw2Ce jeu est présenté comme un mélange d’aventure et de Point-and-Click, mais après l’avoir expérimenté, je crois plutôt qu’il s’agit essentiellement d’un jeu de puzzles, puisqu’il n’y a pas de combats et qu’il n’y a pas d’inventaire à gérer avec des objets qui serviraient à résoudre des énigmes. La progression de l’historie est principalement basée sur la résolution de puzzles et ne plaira pas à ceux et celles qui souhaitaient y retrouver de l’action. Le rythme lent est aussi à considérer, mais n’est pas une nuisance en soit, puisqu’il ajoute à l’atmosphère lugubre et macabre. Year Walk est essentiellement un jeu d’ambiance et est très loin d’un jeu de survie ou d’un Point-and-Click bon-enfant. Vous voudrez jouer à Year Walk pour en apprécier l’atmosphère et l’esthétique.

Pas d’inventaire, juste un journal et une carte comme outil. Si vous êtes comme moi, vous tenterez de cliquer partout dans l’écran pour trouver un objet que vous pourrez prendre pour vous défendre ou bien un objet qui servira à régler un mystère plus tard dans l’histoire. Mais non, rien de cela, hormis la manipulation de quelques éléments du décor en de très rares occasions. Le journal explique en détail la mythologie sur laquelle est basée le jeu et vous pourrez y trouver quelques indices pour résoudre les principaux casse-têtes. La carte, bien entendu, vous servira pour vous guider dans la forêt. D’ailleurs, les déplacements sont peu conventionnels. Vous vous déplacerez plus souvent de gauche à droite comme un crabe plutôt que d’avancer ou de reculer, ce qui ajoute un peu au stress et rend la forêt plus labyrinthique qu’elle ne l’est en réalité.

yw3La résolution des énigmes est probablement le point le plus douteux de ce jeu. Il y a tout au plus dix ou quinze puzzles à résoudre dans Year Walk. Certains d’entre-eux sont forts bien faits et les résoudre nous donne l’impression d’être intelligent. Cependant, quelques-uns ne trouvent pas de référence dans le jeu et rendent l’expérience moins réaliste. Il faut toujours que les casse-têtes puissent se résoudre en s’appuyant sur des éléments du jeu, autrement, le joueur se butte à une impasse. Si le joueur doit se baser sur des éléments du réel pour résoudre une énigme, ce n’est pas loyal ni envers l’histoire et ni envers le joueur. Finalement, la succession des puzzles donnera une durée de vie de trois ou quatre heures maximum à Year Walk, dépendamment du temps que vous investirez à trouver la réponse aux énigmes.

Accusons ma faible endurance pour l’horreur, mais j’ai été souvent très apeuré pendant le jeu au point de sursauter et de crier. L’effet de surprise est au rendez-vous et l’ambiance macabre et grinçante cultivée tout au long de la partie s’intensifie et ajoute à cette tension et ce malaise qui trônent dans ce village suédois du 18e siècle. Les référents à de la barbarie et du sadisme auprès de jeunes enfants et de bébés sont assez claires et même si le style coquet à la Tim Burton est adopté pour soutenir l’histoire, il n’en reste pas moins que ce ne sont pas tous les estomacs qui resteront insensibles devant cette violence moyennement cachée. C’est certain que nous avons tous et chacun notre seuil de tolérance, mais je reste persuadé que Year Walk touche insidieusement à des tabous et des points sensibles qui vont titiller nos peurs cachées. Et même si vous ne sursauterez pas, vous ressentirez ce malaise angoissant.

yw1Au bout de votre quête, ce qui advient de Daniel et Stina reste plutôt mystérieux. La fin nous laisse avec une drôle d’impression et l’opportunité de recommencer toutes les énigmes à nouveau nous est offerte pour approfondir l’histoire, terminer des puzzles qui n’étaient pas accessibles lors de la première partie et débloquer une fin plus consistante concernant le destin de nos amoureux. Mais, mon expérience ne m’a pas donné le goût de m’investir une deuxième fois dans le jeu. Le destin de Daniel et Stina m’indiffère, et c’est dommage. Year Walk ne nous fait pas sentir proche des personnages, ont dirait simplement qu’ils sont un prétexte pour soutenir une aventure dont le rituel n’est pas très attrayant. La motivation de Daniel est plutôt incomprise ou incomplète, la participation de Stina est sporadique et inutile. Il est donc difficile de s’intéresser à ce couple et de chercher à tout prix ce qui l’attend dans le futur, une fois que le rituel sera complété.

Voici donc les points forts et les points faibles à retenir de mon expérience :

Points positifs
-Ambiance très bien menée.
-Esthétique irréprochable
-Concept intriguant
-Stress assuré

Points négatifs
-Durée de vie courte
-Certains puzzles mal réalisés
-Personnages peu attachants
-Histoire et fin peu élaborée

Devrais-je vous conseiller l’achat de ce jeu? Je n’arrive pas à trouver les bons arguments pour le vendre que le fait que tout l’atmosphère du jeu est irréprochable et son thème est quand même innovateur. Cependant, je ne pourrais pas vous dire que vous trouverez dans cet achat un jeu dans lequel vous serez investi. Procurez-vous Year Walk si vous voulez occuper un après-midi d’automne pluvieux ou une soirée où vous êtes seul(e) et avez envie de vivre quelques palpitations stressantes. J’ai aimé Year Walk, mais je ne l’ai pas adoré. Je tenterai peut-être plus tard de le faire une deuxième fois pour pouvoir débloquer la fin spéciale, mais je ne trépigne pas d’impatience de le faire.

Merci de votre intérêt,
enson8502
Publicités

Une réflexion sur “Year Walk, mes impressions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s