Fire Emblem Fates – Conquest

Par défaut

ff1Je n’avais pas acquis de nouveaux jeux depuis quelques temps et je me suis laissé tenter par l’achat de Fire Emblem Fates – Conquest. Mon premier Fire Emblem à vie, d’ailleurs. Enfin, presque. J’avais déjà téléchargé sur émulateur le premier jeu de la série sortie exclusivement au Japon en 1990. C’était une version traduite. Est-ce que j’avais aimé? Non. Est-ce que ça m’a empêché de jouer à tous les autres Fire Emblem sortis depuis? Oui. Mais ce qui me retenait le plus c’était le fait que beaucoup de ces jeux étaient considérés comme une série partageant le même univers et la même intrigue. Conséquemment, j’attendais une occasion de me lancer dans un Fire Emblem complètement dissocié de ses prédécesseurs.

Fire Emblem Fates est un projet en trois versions : Birthright, Conquest et Revelations. Il faut avant tout savoir que l’univers du jeu est installé au centre d’une guerre ente le royaume de Nohr et celui d’Hoshido. Le joueur interprète un membre de la royauté qui lève le voile sur un terrible secret de famille, le forçant à faire le choix entre les deux camps. Dans Birthright, le personnage se ligue avec le royaume d’Hoshido. Cette version offre une jouabilité très semblable à ses prédécesseurs avec des quêtes secondaires qui permettent de monter de niveau et d’amasser plus d’argent. Dans la version Conquest, le joueur se ligue aux troupes de Nohr. Plus difficile, Conquest offrira du challenge aux joueur, testant leur capacité de gestionnaire de l’équipement et de l’argent. Dans Revelations, le joueur peut décider de ne s’allier avec aucun camp et d’avoir une vue plus large des événements.

ff2Pour ma part, j’ai joué à Conquest. J’ai beaucoup aimé la création du personnage. On peut choisir parmi une variété d’options son apparence, sa voix, son attitude, ses qualités et ses défauts. Je me suis attaché très vite à ce personnage que je venais de créer, surtout suivant le choix qui lui est demandé de faire à la fin du prologue du jeu. L’intrigue est très bien menée. Et s’il y a beaucoup de dialogues dans ce jeu, cela ne fait qu’approfondir les relations humaines entre les personnages, donnant un sens et une émotivité plus accentuée par rapport aux missions et à une intrigue qui mélange politique, secrets de familles et éléments fantastiques.

Au niveau des combats, j’ai dû changer la difficulté car effectivement, Conquest offre tout un challenge aux joueurs. Comme je ne suis pas un habitué et que je préfère surtout mettre mon focus sur l’histoire en particulier, j’ai opté pour l’option Phoenix, qui permet des combats plus simples et de ne pas risquer de perdre définitivement ses combattants sur le champs de bataille. L’interface pour planifier ses stratégies et déplacer ses pions est bien faite, mais un peut trop simpliste à mon goût au niveau des graphiques. On aurait pu opter pour un style moins minimaliste et détailler un peu plus ce lieu de jeu. Par contre, les animations de combats en 3D sont très bien réalisées, en soulignant aussi au passage une très bonne maîtrise de l’aspect de troisième dimension qui ajoute beaucoup

J’aime aussi la personnalisation du château que le personnage acquiert au fil de l’histoire. Ce lieu devient une base où l’on peut faire le plein d’armes, d’armures et d’objets de soin qui soutiendront l’équipe au fil de l’aventure. Mais, l’élément qui m’a le plus charmé, c’est définitivement la dynamique entre tous les personnages. Leurs dialogues rendent l’expérience du jeu plus enrichissante et donnent une profondeur qui inspire grandement le joueur pendant ses différentes missions.

Voici donc les points forts et les points faibles à retenir de mon expérience.

Points forts
-Intrigue et dialogues très bien menés.
-Graphisme 3D style manga très agréable et maîtrisé.
-Sentiment d’investissement très vite obtenu.

Points faibles
-Difficulté haute et combats complexes faits pour les initiés.

ff3Finalement, Fire Emblem Fates – Conquest est un excellent achat pour la Nintendo 3DS, considérant qu’il y avait un bout de temps que je n’avais pas rejoué avec cette console portable. En général, ce jeu est très bien pour se lancer dans la série, pour ceux et celles qui n’y ont jamais joué, mais devraient prioriser la version Birthright, ou carrément jouer à Conquest en sélectionnant la difficulté Phoenix. Je suis agréablement surpris par ce jeu et je suis certain que son histoire vous touchera. J’ai déjà hâte de rentrer à la maison pour continuer cette aventure et aborder une nouvelle mission!

Merci de votre intérêt,
enson8502

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s