Dead Of Winter

Par défaut

Je me suis procuré, il y a environ un mois, un jeu de société auquel je faisais de l’oeil depuis un bon moment : Dead Of Winter : A Crossroads Game. Très, ou trop, fan de zombies, je voyais dans ce jeu de table un exutoire parfait pour le survivaliste en moi. Après avoir joué quelques parties (en groupe et en solo), je suis très satisfait de mon achat et je vous propose, dans les prochains paragraphes, une critique de ce jeu idéal pour tout amateur de jeux de survie.

Pour commencer, Dead Of Winter est un jeu qui a été publié originalement chez Plaid Hat Games en 2014. Il a été conçu par Jon Gilmour et Isaac Vega et a gagné, en 2014, le prix du jeu le plus novateur au Golden Geek Awards, présenté par Board Game Geek. Pour des parties entre soixante et quatre-vingt-dix minutes, le jeu est en réalité un concept basé sur le Crossroads (croisée des chemins) une structure de jeu établie par Plaid Hat Games, que nous explorerons plus loin dans cet article.

La première chose que j’ai faite, après avoir joué ma première partie, c’est de le comparer au jeu de zombies le plus populaire du moment : Zombicide, fait chez Guillotine Games. Ce dernier est un jeu d’action où on doit détruire le plus de zombies possibles avec des armes et des explosions, contrairement à Dead Of Winter qui est un jeu de gestion et de survie avec une touche psychologique très appuyée par les cartes Crossroads.

dw3Le principe est simple. Chaque joueur contrôle une poignée de personnages qui forment une colonie. Chaque personnage possède une action spéciale et de l’influence. Les membres de la colonie doivent survivre jusqu’à la réalisation d’un objectif commun qui change à chaque partie. Ils devront apprendre à gérer leurs armes, leurs ressources et leur nourriture pour satisfaire tous les besoins de chaque membre. Au fil des tours, de nouvelles personnes s’ajoutent à la colonie et les besoins grandissent.

Puis, il faut affronter la crise. Chaque tour de jeu, les joueurs voyagent dans les différents lieux pour trouver des ressources et de la nourriture, mais une crise s’annonce. Une vague de zombies, une tempête de neige ou une attaque de bandits, qui sait? Si vous ne parvenez pas à éviter la crise, le moral de votre colonie tombera et vous aurez perdu la partie. Sans compter qu’à chaque tour, il y a toujours plus en plus de zombies pour rendre vos tâches quotidiennes encore plus difficiles. Et, il n’y a pas que ça!

Il se pourrait bien, malgré tous vos efforts, qu’un traitre se cache parmi vous. Car, tous les joueurs reçoivent un but individuel à compléter avant la fin de la partie et il y a de bonnes chances qu’un de ceux-ci possède un objectif différent qui aura comme effet de nuire à la santé de la colonie. Heureusement, si vous croyez avoir démasqué le traitre, vous pourrez voter en groupe ou utiliser votre influence pour exiler le félon en question.

N’oublions pas les cartes Crossroads, qui sont probablement l’atout le mieux réussi du jeu. Chaque fois qu’un joueur termine son tour, une carte Crossroads est pigée. Sur cette carte se trouve un évènement, parfois bon, parfois mauvais, qui force le joueur à faire un choix parmi ceux proposés par la carte. Son choix influencera grandement la colonie mais ajoutent énormément de réalisme à un situation de survie qui nous force à faire un choix déchirant. Tous les thèmes y passent. Drogue, sexe, viols, meurtre. Il n’y a pas une situation qui ne vous forcera pas à perdre un peu de votre humanité en cours de route.

dw2La difficulté principale de Dead Of Winter est d’atteindre tous les objectifs. Il faut être en mesure de résoudre l’objectif principal tout en travaillant sur notre objectif personnel secret, tout en cherchant un traitre, tout en faisant la gestion des ressources, tout en affrontant des zombies et en maintenant le moral de la colonie à son meilleur. Heureusement, le système fonctionne bien, malgré la difficulté qu’il affiche. L’ordre prescrit permet de gérer chaque élément au moment approprié.

Le système de combat et la gestion des blessures est d’une simplicité appréciable. Aussi, vous trouvez de nouveaux survivants à ajouter à la colonie. Ceci augmentera votre influence. Plus vous devenez influant et plus vous obtenez de dés pour faire des actions de combats ou de recherche. Mais, n’oubliez pas : plus il y a de gens dans la colonie, plus il y a de ressources à obtenir pour maintenir l’harmonie. Il faut donc savoir parfois accepter l’impossibilité de satisfaire tout le monde et que des sacrifices devront être faits absolument.

J’ai personnellement joué en mode solo (en me départissent de l’objectif personnel et des cartes du traitre) et l’effet obtenu était réellement satisfaisant. Ainsi, qu’on joue en groupe ou seul, on sera confronté à des choix extrêmement difficiles et des situations frustrantes. Il s’agit probablement de la meilleure représentation sur table de l’atmosphère de survie à la Walking Dead. Il y a au moins une vingtaine de personnages à connaître, une douzaine de lieux à explorer et une cinquantaine de cartes Crossroads pour vous confronter à des situations parfois cruelles, mais toujours originales. Dead Of Winter est un jeu solide qui dépasse la baston sanglante et ramène le concept de survie à un challenge psychologique et confronte les joueurs à leur humanité. Que seriez-vous prêt à sacrifier pour gagner?

Merci de votre intérêt,
Pierre-Luc Grenier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s