Life is Strange

Par défaut

Je sais que l’actualité de ce jeu est quelque peu dépassée, mais je suis tellement convaincu de sa grande valeur que je ne peux pas m’empêcher d’en faire la critique sur mon blog cette semaine. Life is Strange, un jeu développé chez Dontnod Entertainment et publié par Square Enix, est un titre en format épisodique sorti en primeur de janvier à octobre 2015. Comptant cinq volets, chacun avec son intensité et son style bien particulier, ce jeu est un bijou que tout gamer se doit d’avoir dans sa collection.

Dans le style aventure graphique, le joueur incarne le personnage de Maxine Caulfield, une jeune femme de dix-huit ans ayant intégré un programme de photographie dans un collège réputé situé dans l’ancienne ville qu’elle habitait cinq ans auparavant. Celle que l’on surnomme amicalement Max, côtoie un éventail coloré d’étudiants stéréotypés. De la riche garce au joueur de football un peu stupide, Max se démarque comme étant l’intellectuelle démodée et introvertie que tout le monde apprécie taquiner.

Un jour, à la fin d’un cours de photographie, Max s’éveille d’un cauchemar qui la met dans un drôle de sentiment. Cherchant à se calmer, elle fait une visite à la salle de bain des dames, là où, sans le savoir, le cours de sa vie va changer à jamais. Alors qu’elle est témoin d’un meurtre, Max découvre qu’elle a développé, sans explication logique, la capacité de remonter le temps et de changer l’issue des événements et de ses décisions prises au quotidien.

ls1Bien que ce pouvoir soudain lui apparaît comme étant un outil de distraction et un avantage dans la vie, Maxine apprendra au fil des épisodes la lourdeur des conséquences de ses choix. Profitant de la situation pour élucider une histoire mêlant sexe, drogue et disparition de jeunes femmes, l’aventure qui s’amorce devant elle l’obligera à faire des choix déchirants et à apprendre à vivre avec leurs conséquences, mettant souvent le joueur dans une position délicate et lui donnant l’impression qu’il est impossible de plaire à tout le monde!

Ce qui fait de Life is Strange un chef d’œuvre, de mon point de vue, ce sont plusieurs éléments mis ensemble pour créer une histoire des plus vivantes. Ce que j’ai apprécié le plus au début du jeu c’est son atmosphère paisible. Les choix musicaux apaisants, la douceur des plans de caméra, la retenue de la lumière et des couleurs, la naïveté de la jeunesse des personnages. Même si le jeu offre des scènes intenses en adrénaline qui vous déchirent le cœur et saccagent parfois votre sens de la moralité, il y a une aura de paix qui l’enveloppe et qui le rend unique.

L’aventure se développe avec un rythme plutôt lent sous forme de très nombreux dialogues et cinématiques généreux en détails. Et, comme on a souvent l’occasion de retourner dans le passé pour choisir une avenue différente à une situation, on réécoute souvent ces dialogues et on revoit souvent les cinématiques. Mais, en fait, ce n’est vraiment pas un défaut. Le ton obtenu et recherché cadre si bien au scénario qu’on ne résiste pas à ce jeu qui m’a souvent fait penser à un bon drame psychologique du cinéma tellement tous les éléments sont riches et profonds.

ls3Le système de choix est vraiment très impliquant. Il est facile de se laisser emporter par l’intrigue et de vouloir toujours en savoir plus. À ma première partie, j’étais si absorbé par l’histoire que j’en ai manqué tout l’aspect exploration. Bien que les lieux soient fermés et plutôt peu nombreux, il y a une variété de discussions et de choix qui, même s’ils ne sont pas reliés à l’histoire principale, influencent l’univers du jeu à l’échelle des cinq épisodes proposés. Dans Life is Strange, la moindre de votre décision pourrait avoir l’effet papillon. Mais, heureusement, vous pouvez souvent revenir en arrière pour essayer d’autres avenues et choisir celle qui vous convient.

Ce titre, si vous prenez bien le temps d’explorer et de suivre les discussions, de fouiller et de lire les indices, pourrait avoir une durée de vie entre douze et quinze heures. De plus, comme il y a des tas de choix à faire, la re-jouabilité est tout de même considérable. Mais, ce qui vous fera revenir à chaque épisode c’est votre relation avec les personnages. Vous deviendrez leur ami et vous les aimerez d’amour. Personnellement, le scénario m’a touché droit au cœur et m’a fait verser des larmes à plusieurs occasions. À tel point que, même encore aujourd’hui, les personnages sont restés très vifs dans ma mémoire et j’aurais aimé que l’histoire ne se termine jamais.

Est-ce que Life is Strange a des défauts? Probablement, mais je ne saurais pas vous les dire. J’ai tellement été émerveillé et touché au fond de mon âme par cette histoire que s’il y a eu un défaut technique je ne l’ai pas vu passer. Je laisserai cette part de l’évaluation aux joueurs les plus tatillons. La relation qui grandi entre le joueur et les personnages est d’une intimité raffinée qui ajoute à ce rythme paisible en accentuant l’aspect émotif relié à l’environnement et aux situations.

ls2Enfin, je pense que ce jeu, avec son prix très abordable, sa qualité scénaristique, visuelle et sonore, vaut le coup pour n’importe quel joueur. Personne ne restera insensible à cette histoire et j’insiste vraiment en disant que les personnages que vous rencontrerez resteront vivants longtemps dans votre imaginaire. Chaque épisode joué sera pour vous comme un film, ou encore comme une rencontre avec des amis. Laissez la chance à Life is Strange de vous prendre par les tripes et de vous amener là où très peu de jeux vous ont amené auparavant!

Merci de votre intérêt
Enson8502

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s